La location longue durée intéresse peu les Français

A. Les Français sont intéressés par la location longue durée, mais plutôt de manière ponctuelle
 

https://www.letelegramme.fr/ar/imgproxy.php/images/2020/01/22/les-consommateurs-se-retrouvent-a-payer-deux-ou-trois-fois_5020442_676x337p.jpg?article=20200122-1012484983&aaaammjj=20200122
  • Sept Français sur dix se disent intéressés par la location longue durée d’au moins un bien ou équipement au sein d’une liste proposée (69%). Si l’engouement peut paraitre a priori élevé, ce sont les équipements d’entretien de la maison et les vêtements pour des occasions spéciales, qui focalisent l’intérêt : un Français sur deux serait intéressé par la location longue durée d’outils de bricolage (48%), d’équipements de jardinage (48%) ou de vêtements pour les grandes occasions et les fêtes (46%). Les autres types d’équipements ou de biens remportent moins d’adhésion – en particulier les vêtements pour le quotidien (14%), les vêtements pour enfants (18%), le mobilier (18%) ou le petit électroménager 18%). Au global, seuls 21% des Français seraient intéressés par la location de plus de la moitié des équipements ou des biens.
     
  • L’intérêt pour la location longue durée de biens ou d’équipements spécifiques se confirme lorsqu’on interroge les Français sur le budget maximum qu’ils seraient prêts à payer pour différents équipements ou biens. Les tenues de fête font partie des biens pour lesquels le budget serait le plus élevé, quoique les hommes seraient un peu plus raisonnables pour un smoking (20€ en moyenne pour une soirée) que les femmes pour une robe de soirée (26€ en moyenne). Par ailleurs, le montant que les Français sont prêts à allouer à la location longue durée fluctue en fonction de la durée de la location : pour un mois, le budget maximum varie de 25€ pour un ordinateur à 19€ pour une tondeuse. Il est moins élevé pour une location à la journée, qu’il s’agisse d’un vélo (11€) ou d’une poussette (7€).
     
  • Pour louer ces équipements en toute confiance, les Français se tourneraient plus vers la caution rassurante des systèmes organisés. Les professionnels sont les interlocuteurs auxquels ils font le plus confiance : 57% aux loueurs professionnels (Kiloutou, Le Closet), 49% aux enseignes (Fnac, Darty…). Les plateformes de location entre particuliers seraient utilisées par 26%. En revanche, seuls 17% feraient confiance à un particulier pour ce type de location.
     
    • Les préférences varient selon l’âge. Les Français les plus âgés font nettement plus confiance à des loueurs professionnels (66% chez les 50 ans et plus contre 40% chez les moins de 35 ans). Les jeunes de moins de 35 ans, eux, se tourneraient plus vers des enseignes (49%, premier acteur cité) et font plus confiance aux particuliers que la moyenne (23%, 6 points de plus).
       
Qu'est-ce que la LLD ou Location Longue Durée ? – CapCar
  • Intéressés par la location de biens ou d’équipements très spécifiques, les Français ont néanmoins peu recours à la location longue durée. Plus de huit Français sur dix ne s’y sont pas essayés (84%). 16% y ont eu recours au moins une fois : 7% plusieurs fois, 9% une seule fois. L’intérêt pour la location d’équipements pour la maison se confirme : les équipements de jardinage (26%) et les outils de bricolage (23%) sont les types de biens les plus loués. Viennent ensuite les vêtements de soirée (19%).
     
    • Le recours à la location longue durée est plus répandu chez les jeunes Français et de manière plus régulière : 32% des Français de moins de 35 ans ont déjà loué en longue durée (16points de plus que la moyenne) et 16% plusieurs fois (9 points de plus). Le constat est imilaire chez les cadres : 29% l’ont déjà fait, 15% plusieurs fois.
       
  • La location longue durée est plus perçue comme un plan B que comme une habitude de consommation. Premièrement, ce serait une alternative à l’achat pour répondre à un besoin ponctuel : c’est en effet la première raison qui inciterait les Français à recourir à la location longue durée (36%). La crise sanitaire a suscité ce type de besoins : 28% des parents d’enfants de moins de 18 ans ont loué des équipements informatiques pour que leur progéniture puisse travailler à distance, 20% des actifs ont fait de même pour être en mesure de télétravailler.
     
  • Ensuite, la location longue durée peut être avantageuse financièrement (17%) : soit pour réaliser des économies (9%) ou parce que les Français n’auraient pas les moyens d’acheter l’équipement (8%). Ce souci du budget confirme la perception de la location longue durée comme une solution temporaire : cela évite aux Français d’investir de fortes sommes dans des équipements qui ne seront pas utilisés régulièrement. Les autres raisons sont plus marginales : il n’est pas nécessaire de posséder ces biens ou équipements pour 13%, la location évite d’avoir à gérer les pannes et les réparations pour 11%, elle permet d’être plus respectueux de l’environnement pour 6%.
     
    • Les jeunes sont plus sensibles aux avantages financiers qu’offre la location.13% des Français de moins de 35 ans évoquent le fait de réaliser des économies alors que cette raison n’est citée que par 6% des Français de 50 ans et plus. Ils soulignent également plus que leurs ainés la possibilité d’être plus respectueux de l’environnement en louant (10% chez les moins de 35 ans vs 3% chez les 50 ans et plus). 
       
    • Assez logiquement, les raisons financières ressortent également auprès des Français dont les revenus sont les plus faibles, inférieurs à 2000€ par mois (23%, 6 points de plus que la moyenne), qu’il s’agisse de la possibilité de réaliser des économies ressort aussi auprès des Français dont les revenus sont les plus faibles (13%, 4 points de plus) ou du fait de ne pas avoir les moyens d’acheter l’équipement (10%, 2 points de plus).
       
    • L’obsolescence des équipements est une raison marginale auprès de l’ensemble des Français (5%), en revanche elle est citée par 14% des Français qui ont déjà eu recours à la location longue durée. Il peut ainsi s’agir de la raison qui les a poussés à y avoir recours.
Infographie sur les français et la location longue durée

B. La crise sanitaire modifie les habitudes de consommation mais les Français restent attachés à la possession
 

Equipement du logement, vêtements... Louer plutôt qu'acheter | Dossier  Familial
  • La crise sanitaire a poussé les Français à questionner leurs modes de consommation. En effet, elle a donné envie à un Français sur deux de consommer de manière plus responsable (53%). Le passage à une consommation responsable est pour beaucoup synonyme de changements alimentaires : selon la deuxième vague du Baromètre de la transition alimentaire réalisé en 2020 par OpinionWay pour Max Havelaar, 62% des Français ont pris conscience avec la crise de la nécessité d’avoir des comportements plus vertueux comme limiter les emballages, acheter local ou équitable ; 91% achetaient en 2020 au moins une fois par mois des produits responsables. Dans le cas de la location, 50% des Français sont convaincus qu’elle permet de préserver l’environnement mais seuls 21% ont envie de privilégier la location longue durée plutôt que l’achat du fait de la crise sanitaire.
     
  • Dans les faits, 9% des Français ont eu recours à la location longue durée depuis le début de la crise sanitaire en mars 2020 : 4% s’y sont mis depuis le début de la crise, 5% y avaient déjà recours avant la crise. Les Français se sont donc peu tournés vers ce mode de consommation et n’envisagent pas de plus le faire à l’avenir. Les trois quarts prévoient en effet que dans l’année à venir leur consommation d’équipements ou de biens en location longue durée ne va pas changer (77%) et 11% anticipent même une diminution. En parallèle, 11% envisagent d’avoir plus recours à ce mode de consommation. En revanche, ceux qui ont déjà expérimenté la location longue durée sont 30% à envisager de plus le faire dans l’année à venir ; ils sont même 44% parmi ceux qui y ont eu recours plusieurs fois.

    • Ici encore, les jeunes se démarquent comme le public le plus ouvert à la location longue durée. Depuis le début de la crise sanitaire, deux jeunes de moins de 35 ans sur dix ont eu recours à la location longue durée (21% vs 3% chez les 50 ans et plus) et la moitié s’y est mis depuis la crise (11% vs 1% chez les 50 ans et plus).
  • Les Français se montrent relativement réticents à sauter le pas de la location longue durée parce qu’ils restent attachés au fait de posséder des biens ou des équipements. Près de six Français sur dix déclarent que la possession d’équipements ou de biens ne leur paraît pas de moins en moins indispensable (57%), et cela s’explique par le sentiment de liberté qui va avec la possession. En effet, la principale raison pour laquelle les Français ne seraient pas intéressés par la location longue durée est qu’ils se sentent plus libres lorsqu’ils sont propriétaires de l’équipement (33%). Ils évoquent également la peur d’abîmer les équipements loués (21%). 
     
    • Les jeunes de moins de 35 ans, qui ont plus eu recours à la location longue durée, se montrent nettement plus détachés vis-à-vis de l’achat. 51% déclarent que la possession d’équipements et de biens leur semble de moins en moins indispensable (vs 41% en moyenne), 35% que la crise leur a donné envie de privilégier les locations longue durée plutôt que l’achat (vs 21%).
  • Si la question du prix fait partie des arguments en faveur de la location longue durée, elle fait aussi partie des critiques. Seuls 27% des Français jugent que louer des équipements et des biens est plus rentable que de les acheter, contre 71% qui pensent le contraire. Il s’agit d’ailleurs de la deuxième raison évoquée par les Français pour expliquer leur manque d’intérêt pour la location longue durée (29%).
     
    • Le coût supposément plus élevé de la location paraît être un apriori car les Français qui y ont eu recours n’adhèrent pas à cette idée. 57% d’entre eux estiment que louer est plus rentable qu’acheter (30 points de plus que la moyenne) et même 75% de ceux qui ont eu recours plusieurs fois à la location longue durée.
       

En conclusion, plusieurs grands enseignements se dégagent de cette étude :

  • La location longue durée d’équipements ou de biens est une pratique encore peu répandue auprès des Français. Ce mode de consommation est encore très associé à la voiture comme le montre la forte progression de la location longue durée au sein des nouvelles immatriculations de voiture chaque année. En avril 2021, la location longue durée représentait 25.2% des immatriculations de voiture.
     
  • Le recours et la perception de la location longue durée sont très clivés selon les générations. Elle a trouvé sa place parmi les habitudes de consommation des jeunes, plus ouverts aux nouvelles tendances, plus soucieux de l’environnement. Les Français plus âgés font preuve d’un attachement encore fort au fait de posséder les objets et sont donc encore à convaincre.

Sources : Opinion Way et Sofinscope

Vous aimerez aussi...