Zara joue avec les nouvelles technologies pour attirer les jeunes

En avril, 120 flagships de la marque Zara dans le monde proposeront à leurs clients de découvrir des looks en réalité augmentée. Pour cela, le groupe Inditex a développé l’application Zara AR, très simple d’utilisation.

Il n’y a rien à flasher, il suffit de pointer son téléphone sur le logo de l’application pour voir apparaître un mannequin évoluer sur l’écran du smartphone. Concrètement, en magasin, cette animation est signalée par des totems et elle sera aussi possible en vitrine et sur les emballages e-commerce ! Soit un bon moyen de créer un lien avec la marque alors que le client n’a pas mis les pieds en magasin.

Mais au-delà de l’effet fun, Inditex a surtout lié l’application Zara AR avec l’application mobile classique et a prévu la fonction achat. Là encore, le fonctionnement est très simple.

Sous la silhouette en réalité augmentée, il y a un bouton « Shop the Look » qui permet d’accéder directement aux descriptifs des produits présentés (photos et prix). Autre fonction « utile » pour les jeunes générations accrocs aux réseaux sociaux, celle qui permet de partager le look avec son entourage. Inditex assure ne pas avoir clairement identifié les retombées de cette application mais elle aura au moins un effet sur l’image de la marque Zara.

Des casiers XXL automatisés

Autre innovation, nettement moins glamour mais tout aussi intéressante : l’automatisation du retrait des colis de click & collect. Dans son magasin Zara du centre commercial de Marineda City, à La Corogne en Espagne, l’enseigne a installé un mini-transstockeur.

Ces machines sont par exemple utilisées par Witron sur les plates-formes de la Scapnor, Scapest ou Scapalsace bien évidemment dans un tout autre format. Zara a développé un prototype avec Cleveron qui fait 8 mètres de large, pour 2 mètres de profondeur et 5 mètres de hauteur.

Plus de 700 boîtes peuvent être stockées au maximum, avec une taille des emplacements modulaire puisque les plateaux sur lesquels les colis sont posés peuvent être rangés de façon plus ou moins serrés.

En magasin, le client a comme interface un écran. Il reçoit un SMS pour l’avertir que son colis quitte l’entrepôt central, puis quand l’article est arrivé en magasin. Il doit se munir du code de retrait pour récupérer en moins d’une minute son paquet, en toute autonomie. Zara va d’ailleurs implanter deux machines de ce type dans son futur magasin londonien.

Un tel équipement doit décharger les équipes de la gestion du click&collect, la machine est remplie à l’arrivée des colis et le client a 30 jours pour venir récupérer sa commande.

Zara veut décharger les équipes de la gestion du click&collect tout en accélérant la récupération de leur colis pour les clients.

Source : LSA

Vous devriez apprécier