Un lexique du programmatique écrit par le SRI

En 2015, le Programmatique a connu une progression très importante de 61%, confirmant que ce mode de vente/achat est bien une tendance de fond de la publicité digitale. Désormais, c’est 40% des achats Display qui s’opèrent en Programmatique (vs 27% en 2014) et cet essor s’explique notamment par l’intérêt des annonceurs pour son efficacité en termes de ciblage, d’optimisation et de valeur.

Concrètement, cette offre se structure autour de nouvelles technos, de nouveaux process mais aussi d’un nouveau vocabulaire qui peut être un frein à son apprentissage. En effet, si tout le monde parle de Programmatique, qui en a vraiment saisi toutes les nuances ?

Comme l’explique Sophie Poncin, Présidente du SRI : « Nous assistons à une montée en puissance des technos qui forment aujourd’hui la colonne vertébrale de la publicité digitale et sont à la base de toutes les accélérations que nous vivons sur notre marché. Ainsi, l’essor du programmatique et la structuration de la data à travers les DMP, sont des enjeux capitaux pour tous les acteurs de la chaîne de valeur : annonceurs, agences et régies. Des enjeux techniques bien sûr mais qui nous obligent tous, au préalable, à s’entendre sur un langage commun ».

Aussi, pour faire toute la lumière sur le sujet, le SRI a de nouveau réuni ses experts du Programmatique. Dans la lignée de ses précédents travaux sur les mots du RTB, le Groupe de Travail s’est attelé à définir, et parfois redéfinir, ces nouveaux mots et mettre à la disposition du marché un nouveau lexique spécial, constitué d’une cinquantaine de définitions clés du Programmatique.

« C’est une des missions du SRI et de ses experts de décrypter pour vous ces nouveaux langages qui évoluent aussi vite que les technologies. C’est pourquoi nous vous proposons de partager ensemble une mise à jour des principales définitions des mots du Programmatique » conclut Sophie Poncin.

Vous devriez apprécier