Les taux de visibilité des bannières et vidéos programmatiques

Adledge vient de publier, en partenariat avec Kantar Media,  le  baromètre (mars, avril, mai) qui mesure la visibilité des bannières standards sur internet.

Sur ces 3 derniers mois, 48,5% des impressions n’ont pas été visibles selon la définition de l’IAB (50% des pixels visualisés pendant au moins 1 seconde).

Le mega skyscraper récupère la place du format le plus visible se plaçant devant le skyscraper qui était le format le plus vu fin 2014.

Enfin, le contenu abusif est en baisse en ce début d’année 2015.

 

 

Vidéo programmatique : 66% de taux de visibilité en France

 

La plateforme vidéo programmatique Videology vient de publier son traditionnel baromètre trimestriel des campagnes vidéo instream opérées dans l’Hexagone sur sa plateforme. Ainsi, avec 66%, le taux moyen de visibilité** en France est-il largement supérieur à la moyenne EMEA (55%). De même, 33% des campagnes ont été programmées sur au moins deux écrans (PC + mobile = 16% des campagnes) vs 84% au Royaume-Uni.

L’ordinateur, quant à lui, concentre encore « une grande majorité des campagnes (65%) dû à une large demande de campagnes OCR », selon le baromètre. De plus, l’audience demeure le premier objectif des campagnes vidéo programmatiques aussi bien en termes de composition sur cible (45% des campagnes) que de couverture (32% des campagnes).

A contrario, pour l’EMEA, les deux principaux objectifs restent le taux de clic (35% des campagnes) et la composition sur cible (32% des campagnes).

 

En outre, au 1er trimestre, 80% des impressions ont été diffusées sur des players dits larges (player supérieur à 401×301 pixels). « L’offre vidéo programmatique ne veut pas dire un inventaire low-cost et peu qualitatif », souligne Videology. Le format de référence TV (30 secondes) représente « à lui seul » 29% des campagnes.

Le choix de la durée de la vidéo a pour sa part un impact direct sur les KPIs de campagne comme le taux de clic (indice de performance 155 vs 197 pour une vidéo de 20s) ou le taux de complétion (indice de performance 137 vs 154 pour une vidéo de 20s), estime le baromètre.

Enfin, les biens de grande consommation représentent plus de la moitié des campagnes vidéos programmatiques (52%) soit +4 points vs le 1er trimestre 2014.

** : Nombre d’impressions visibles divisé par le nombre d’impressions mesurables.

Sources : Ratecard & CB News

Vous devriez apprécier