Regard des Français sur les assistants vocaux

Le commerce vocal, voie d’avenir. Beaucoup de distributeurs en sont convaincus mais qu’en est-il chez les consommateurs ? D’après l’étude « Gênant ou plaisant » de RichRelevance, spécialiste de la personnalisation,  qui interroge les consommateurs sur leur vision des technologies, il ressort que la population française a une attitude assez ambiguë sur le sujet.

Ainsi, parmi les 5 innovations les plus « plaisantes », on retrouve juste après les écrans digitaux/ miroirs présentant des informations complémentaires en magasin (55%) la reconnaissance vocale pour chercher des produits sur mobile (54%). Et à l’opposé, 50 % des sondés trouvent gênants que des assistants vocaux (Amazon, Alexa, Google Home) fonctionnent en permanence à domicile pour écouter et proposer des informations/ produits personnalisés basés sur les conversations.

Résultat de recherche d'images pour "enceintes intelligentes"

Bienveillance vis-à-vis de l’Intelligence artificielle.

Pour cette nouvelle édition de son étude annuelle, RichRelevance a aussi interrogé les consommateurs pour connaître leur avis sur l’intelligence artificielle. Les résultats révèlent qu’ils sont familiers avec l’intelligence artificielle (IA) et qu’ils considèrent son usage utile, notamment pour la personnalisation de l’expérience d’achat.

En revanche, pas question de les duper ! 85 % des personnes interrogées estiment qu’elles doivent être obligatoirement informées de l’utilisation de l’IA. Autrement dit, si elle parle à un agent conversationnel (bot), elles veulent le savoir.

Selon Lionel Cianfanelli, Sales Executive EMEA chez RichRelevance, « la prochaine génération d’intelligence artificielle cible clairement la personnalisation de l’expérience. L’IA dite augmentée offre plusieurs fonctionnalités novatrices qui permettent aux leaders du numérique de parfaitement combiner l’expertise humaine et l’intelligence machine pour fournir des expériences différenciées à grande échelle, avec confiance et contrôle. »

Maturité différente d’un pays à l’autre

Si on compare les données des 2 500 consommateurs sondés en France, au Royaume-Uni, en Allemagne et aux Etats-Unis, la maturité n’est pas la même sur le sujet. En Europe, 40 % des consommateurs en Europe disent être très, ou extrêmement familiers avec l’IA. Les Français rejoignent cette tendance (37 %), tandis que les Britanniques sont les plus novices (25 %) et les Allemands les plus avancés (66 %).

Sur les usages de l’IA, la personnalisation des produits et services est le service jugé le plus pertinent et attractif pour les consommateurs : 48 % d’entre eux considèrent que cela présente une valeur ajoutée pour eux, les Français étant les plus convaincus pour 53 %.

Au sujet de la collecte des données afin d’améliorer leur expérience d’achat, un tiers des consommateurs européens y est favorable, quel que soit le pays. Néanmoins, un large tiers supplémentaire consent à cette pratique, lorsque les données restent anonymes. Encore un exercice délicat à mener pour les distributeurs.

Résultat de recherche d'images pour "enceintes intelligentes"

Les 5 innovations les plus « plaisantes » pour les Français :

  • 55% : écrans digitaux/ miroirs présentant des informations complémentaires en magasin
  • 54% : reconnaissance vocale pour chercher des produits sur mobile
  • 51% : application pour smartphone procure des informations produit, affiche des vidéos, ou signale oùsont situés les articles souhaités
  • 45% : empreinte digitale pour payer vos articles et obtenir une livraison à domicile automatique
  • 43 % :  lunettes de réalité virtuelle simulant vos déplacements dans les allées

Les 5 innovations les plus « gênantes » pour les Français :

  • 57% : les détaillants savent quand vous êtes payés pour vous proposer des affaires intéressantes
  • 53 % : une détection d’émotion adapte votre expérience d’achat en fonction de votre humeur
  • 50 % : des assistants vocaux (Amazon, Alexa, Google Home) fonctionnent en permanence à domicile pour écouter et proposer des informations/ produits personnalisés basés sur vos conversations
  • 48 % : être ciblé sur mobile par des publicités avec des offres en fonction de la localisation et proximité avec certaines boutiques
  • 44 % : être identifié par la reconnaissance faciale comme client fidèle pour relayer vos préférences au vendeur en magasin

 

Source : LSA

Vous devriez apprécier