Profil d’un utilisateur de la téléconsultation

En juin 2020, Maiia a publié une étude détaillée conduite par CSA sur les habitudes de 800 Français.es en matière de téléconsultation.

Portant sur une période de 12 mois, cette étude met en lumière une pratique qui s’ancre progressivement dans le quotidien des patients et dont le développement s’est particulièrement accéléré en réponse aux enjeux sanitaires liés à l’épidémie de Covid-19.

Boostée par la crise sanitaire, près d’1 Français sur 3 a eu recours à la téléconsultation au cours des 12 derniers mois. Trois quarts d’entre eux déclarent avoir l’intention d’y recourir à nouveau. Globalement satisfaits de la pratique, les Français attribuent à la téléconsultation une note moyenne de 16,6/20.

Parmi les Français qui n’ont pas encore utilisé la téléconsultation, 56,6% d’entre eux ont l’intention d’y recourir prochainement (ils sont 69% chez les 35 et 49 ans).

Avec un fort attrait pour la téléconsultation et bien que la majorité des Français restera fidèle à son médecin traitant, 28,5% d’entre eux seraient prêts à changer pour un médecin qui pratique la téléconsultation et plus d’1 Français sur 2 souhaiterait que son médecin la pratique.

L’étude révèle également que 64% des Français appellent au maintien de l’assouplissement des conditions de téléconsultation consenties par l’Assurance Maladie durant le Covid19. Ils souhaitent notamment que la téléconsultation soit remboursée, qu’elle soit faite par le biais de leur médecin traitant vu au cours des 12 derniers mois ou non.

GAGNER DU TEMPS ET ACCÉLÉRER LA PRISE DE RENDEZ-VOUS SONT LES PRINCIPALES MOTIVATIONS DES FRANÇAIS

54,7% des utilisateurs de la téléconsultation le font pour gagner du temps dans leur journée, et pour 44,7%, pour obtenir un rendez-vous plus rapidement.

Les motifs premiers de téléconsultation tenant compte de la crise sanitaire sont le renouvellement d’ordonnance (66,8%), le suivi à la suite d’examens médicaux (51,4%), en cas de maladies contagieuses (45,3%) et pour le suivi de maladies chroniques (39,5%).

Si dans 44,9% des cas, ce sont les médecins qui ont incité à la téléconsultation, 28,6% des patients l’ont spontanément utilisée.

Zoom sur la téléconsultation pendant le confinement

Le choix de la téléconsultation a été fortement encouragé par le contexte sanitaire (confinement, pandémie, etc.). En effet, les principales raisons qui ont poussé les patients à téléconsulter étaient : le respect du confinement (48%), éviter la contamination par le COVID-19 (37%) et obtenir un rendez-vous plus rapidement (22%).

Durant cette période, Maiia a notamment enregistré une très forte augmentation des téléconsultations : 450 000 téléconsultations ont été réalisées au 30 avril (dont 22 500 accompagnées en pharmacies) vs 12 000 téléconsultations en février.

SI LA TÉLÉCONSULTATION S’EST FORTEMENT DÉMOCRATISÉE EN OFFRANT DE NOMBREUX AVANTAGES,
IL RESTE NÉANMOINS DES FREINS À LEVER

L’étude a permis d’identifier les principaux freins à la téléconsultation. Trois quarts des téléconsultations aboutissent à une ordonnance. La principale difficulté est précisément liée à l’émission de la prescription, autrement dit l’impression, sa lisibilité ainsi que la transmission à la pharmacie. En effet, 40,6% des Français disent avoir rencontré au moins une difficulté avec l’ordonnance émise pour récupérer le traitement.

Aujourd’hui, 59,1% des Français ne sont pas encore décidés à pratiquer la téléconsultation.
En cause :  l’absence de contact direct avec le professionnel de santé. Raison également évoquée par 52,6% des initiés qui prévoient de l’abandonner.

DANS LES FAITS :

Plus de 2/3 des téléconsultations ont été réalisées, de façon autonome, avec un généraliste via un ordinateur (55,1%) ou un smartphone (38%).
Les prises de rendez-vous ont été majoritairement effectuées sur une plateforme dédiée (66,1%) ou par téléphone (17,1%).
A noter qu’un tiers des patients utilisateurs de la téléconsultation ont entre 35 et 49 ans. Si la pratique est fortement représentée en région Ile-de-France (24%), elle est également répandue sur tout le territoire national.

Sources : CSA & Maiia. SuprAgency
Photo de Edward Jenner provenant de Pexels

Vous aimerez aussi...