L’image des mutuelles auprès des Français

Dans la perspective de son 42ème Congrès, ayant lieu du 13 au 15 juin 2018 à Montpellier, la Mutualité française a sollicité Harris Interactive afin de réaliser une étude sur l’image des mutuelles auprès des Français âgés de 18 ans et plus.

Quel regard les Français portent-ils sur le système de santé en général ? Comment perçoivent-ils les mutuelles ? Quelles perspectives ont-ils pour l’avenir de la santé en France ? Tels sont entre autres certains des thèmes traités dans cette étude.

Résultat de recherche d'images pour "santé"

Que retenir de cette enquête ?
  • Spontanément, les Français associent les « aléas climatiques » à une cause : le réchauffement de la planète et à des conséquences dont la pollution. Sont ainsi évoquées différentes formes de catastrophes (inondations, tempêtes, ouragans, cyclones, tornades…) mais également d’autres plus insidieuses (comme les sécheresses, la fonte des glaciers…) ;

 

  • Parmi les différents acteurs du domaine de la protection sociale et de la solidarité, les mutuelles font partie de ceux suscitant une confiance majoritaire au sein de la population française (65%), juste derrière les associations de patients (73%) et la Sécurité sociale (68%), mais largement devant les institutions de prévoyance paritaires (46%), les organisations syndicales (38%) et surtout les compagnies d’assurances (34%).

 

  • Ce niveau de confiance est lié à une image spécifique propre à l’esprit mutualiste. En effet, celui-ci est associé tout d’abord à une bonne qualité des remboursements (le bon niveau de ceux-ci est la caractéristique la plus attribuée, citée par 42% des Français, devant leur rapidité : 30%). Mais il s’incarne également, notamment pour les plus âgés et les plus aisés, dans une certaine conception du bien commun propre aux mutuelles, à travers l’absence de recherche de profit (30%) et la solidarité entre cotisants (30%).

Résultat de recherche d'images pour "santé"

  • Le débat sur l’utilité des complémentaires santé ne semble pas avoir lieu d’être : 87% des Français estiment aujourd’hui qu’avoir une complémentaire santé est une nécessité, et 88% de ceux qui déclarent en avoir une s’en disent satisfaits. Sur ces indicateurs, les personnes âgées de 50 ans et plus se montrent encore plus positives que la moyenne.

 

  • Parmi différents chantiers en matière de santé, les Français accordent la priorité à l’amélioration de l’accès aux soins pour tous (38%), avant même celle de la qualité des soins (27%), celle de la prise en charge de la perte d’autonomie (21%) et la réduction du déficit de l’assurance-maladie (14%). La santé pour tous reste donc au cœur du contrat social français et constitue, en toute logique, une attente plus forte que la moyenne pour les plus modestes, quand les plus âgés accordent une importance particulière à la prise en charge de la dépendance et les plus diplômés à la réduction du déficit.

 

  • L’enjeu de l’accès aux soins pour tous est d’autant plus crucial qu’un Français sur deux (et encore plus parmi les moins de 35 ans et les plus modestes) dit avoir renoncé à des soins au cours des 12 derniers mois, avant tout des soins dentaires (25%), des lunettes (20%) et des consultations auprès de spécialistes (16%). L’aspect financier est le premier motif évoqué pour expliquer le renoncement à des soins : 43% déclarent l’avoir fait par manque d’argent, 43% parce que le remboursement aurait été insuffisant et 28% parce qu’ils craignaient l’ampleur et le coût des soins à subir. Les difficultés d’accès, soit par impossibilité d’obtenir un rendez-vous, soit en raison d’une distance trop importante à parcourir, sont des raisons moins fréquentes et sont plus mises en avant dans les zones rurales.

 

  • Enfin, les Français se prononcent massivement en faveur de la suppression du reste à charge pour les lunettes, prothèses dentaires et prothèses auditives : 95% s’y déclarent favorables, et même 58% tout à fait favorables (les plus âgés et les plus modestes se montrant encore plus enthousiastes que la moyenne à ce sujet). Enfin, les Français se prononcent massivement en faveur de la suppression du reste à charge pour les lunettes, prothèses dentaires et prothèses auditives : 95% s’y déclarent favorables, et même 58% tout à fait favorables (les plus âgés et les plus modestes se montrant encore plus enthousiastes que la moyenne à ce sujet).

Source : Harris Interactive

Vous devriez apprécier