Les Français souhaitent plus de numérique pour gérer leur santé

Dans le cadre des Assises Citoyennes du numérique en santé, le Ministère des Solidarités et de la Santé, la Délégation Ministérielle au numérique en santé (DNS) et l’Agence du Numérique en Santé ont révélé les résultats d’une grande enquête d’opinion nationale « les Français et le virage numérique en santé », qui a été réalisée par Opinion Way avec le cabinet Think Out. Découverte des principaux résultats.

La principale conclusion de ces Assises Citoyennes du numérique en santé est que les Français sont prêts pour le numérique en santé s’il est construit pour et avec eux.

Pour dresser un bilan des perceptions et attentes des Français, l’enquête d’opinion nationale « Les Français et le virage numérique en santé »  a été réalisée après la première vague de Covid 19. Elle apporte différents enseignements majeurs sur les attentes et perceptions des Français en matière de numérique en santé.

Les Français appellent de leur voeux un virage numérique en santé et veilleront à ce qu’il soit inclusif et simple d’accès

Perçu comme pouvant apporter des solutions aux problèmes d’accès aux soins (géographiques, délais d’attente, coordination entre professionnels), le numérique en santé est vu comme positif par la majorité des Français (51% des Français, 10% de réfractaires, 39% de neutres).

Ses bénéfices principaux sont : un gain de temps (60%), une meilleure communication avec les professionnels de santé (48%), une façon de moderniser la santé (37%) et un meilleur suivi (35%).

Les principaux outils numériques existants sont connus : prise de rendez-vous en ligne utilisée par 70% des Français, envoi de résultats d’analyse et diagnostic en ligne par 66% – mais leur utilisation doit être développée.

L’enjeu du virage numérique en santé est ainsi de réussir à convaincre et à « embarquer » les non ou faibles utilisateurs digitaux actuels, et en particulier ceux qui sont les plus impactés par la fracture numérique d’une façon générale.

Parmi les principaux défis, les Français notent la simplicité d’accès et d’utilisation pour l’usager (68%), mais aussi la transmission efficace des données (pour 61%).

La Covid-19 a joué un rôle d’accélérateur dans l’adhésion des Français au numérique en santé

Près de la moitié des Français (49%) déclarent avoir utilisé un nouvel outil numérique de santé pour la première fois durant la crise sanitaire : environ 1 utilisateur sur 4 a pris un rendez-vous en ligne, d’autres ont commandé des médicaments en ligne.

Et pour la téléconsultation, 53% des utilisateurs l’ont utilisée et 91% en sont satisfaits. Un bilan très positif car 88% des utilisateurs sont satisfaits dont 26% très satisfaits.

Le projet de l’Espace Numérique de Santé reçoit un accueil favorable

8 Français sur 10 sont favorables à l’utilisation de l’Espace Numérique de Santé, dont 1 sur 4 est très favorable. Une très large majorité des Français se déclare prête à utiliser les services de l’ENS : 85% d’intention d’utilisation de la messagerie sécurisée, pour échanger avec les professionnels de santé et principalement les médecins, 78% pour le Dossier Médical Partagé et l’agenda de santé, 75% pour les applications tierces.

Avec l’ENS, 8 Français sur 10 se déclarent prêts à autoriser l’accès à leurs données de santé aux professionnels de santé qui les suivent, tout comme 7 Français sur 10 se déclarent prêts à donner l’accès à leurs données de santé à certains services pour améliorer le suivi de leur santé.

Pour les Français, l’ENS permet une meilleure collaboration entre les professionnels de santé (84%), une pleine prise en main de leur santé (77%), de meilleurs rapports humains avec leurs médecins (61%) et un meilleur accès au système de soin (73%).

Sources : Buzz e-santé & Assises citoyennes

Vous aimerez aussi...