Les Français sont toujours tête en l’air

Qui n’a pas déjà perdu du temps à chercher ses clefs de voiture, le doudou ou la tétine du petit dernier ou encore le dossier important sur lequel il/elle travaillait ? La quête du graal perdu concerne 9 Français sur 10 aujourd’hui. Wistiki et Ipsos ont mené l’enquête pour la deuxième année consécutive et vous restitue ici les résultats de son baromètre « À la recherche des objets perdus ».

LA JEUNE GÉNÉRATION PERD PLUS SOUVENT LA TÊTE

En 2015 déjà, les moins de 35 ans étaient plus tête en l’air que leurs ainés Cette tendance s’accentue et s’affirme même en 2016 avec près de 4 objets recherchés en moyenne pour les moins de 35 ans (vs. 3,7 pour l’ensemble des Français).

Le triptyque clés, téléphone, et vêtements forment le podium des objets les plus recherchés par les jeunes :

  • 69% des moins de 35 ans avouent avoir déjà égaré leur clé (v. 65% pour l’ensemble des Français). Une info qui devrait ravir les serruriers de France (d’ailleurs, 10% des Français y ont déjà eu recours en 2016 vs. 7% en 2015 !)
  • 62% leur téléphone (vs. 59%).
  • Et 41% leurs gants, bonnet ou encore écharpe.

Ils perdent également davantage leur carte d’identité 30% (vs. 22%) et leurs sac ou portefeuille 26% (vs. 22%). Il arrive aussi qu’on égare malencontreusement son animal de compagnie ! 11% des Français avouent ainsi avoir déjà recherché leur chat et 3% leur chien !

STRESS ET RETARDS AU RDV

Ces pertes ont des conséquences non négligeables sur le quotidien des Français. Clés égarées, téléphone oublié, doudou abandonné… génèrent toujours autant de stress : 58% des Français se disent ainsi « stressés » par la recherche des objets égarés vs 53% en 2015. La tendance à l’anxiété est d’ailleurs plus marquée chez les femmes et les moins de 35 ans qui déclarent respectivement être 62% et 63% à s’angoisser en cas de perte d’un objet.

Le stress n’est pas la seule conséquence. Chercher ses affaires amène inéluctablement à avoir du retard surtout au travail pour 35% de Français interrogés. Les RDV amoureux sont également impactés mais dans une moindre mesure (8%).

DES SOLUTIONS ?

Mener l’enquête au comptoir des « Objets Trouvés », racheter le bien perdu, etc. pour 67% des Français pouvoir « faire sonner » l’objet égaré serait une alternative à ces solutions.

Source : Ipsos

infographie-francais-objets-perdus-ipsos-wistiki-nov-2016

Vous devriez apprécier