Les Français installent et utilisent des applis de portefeuille mobile

LE CHIFFRE :

57%

La crise sanitaire a incité les Français à installer une application de portefeuille mobile sur leur smartphone.
Ils seraient 57% à en disposer selon une étude réalisée à l’international par Capterra1 en juillet dernier.

Un portefeuille mobile regroupe et conserve les données bancaires d’un ou plusieurs comptes afin de pouvoir payer en ligne ou en magasin à partir d’un smartphone ou d’une montre intelligente.

Les Français ne se contentent pas d’installer cette application sur leur téléphone, ils l’utilisent également.
84% s’en servait déjà pour effectuer des achats avant la crise du Covid-19 et 92% depuis le début de cette crise de manière régulière ou occasionnelle.

Pour quels motifs, les Français choisissent-ils de recourir à de telles applications ?

  • 37 % y voient une solution hygiénique.
  • 23 % le perçoivent comme une méthode sûre.
  • 22 % estiment que c’est un moyen de paiement rapide.

Bien qu’à leurs yeux, cette utilisation réduise les risques de contagion, 62% des Français, utilisateurs ou non de cette appli, avouent que la protection des données personnelles est leur principale préoccupation.

Selon cette enquête, 94% des Français, utilisateurs et personnes intéressées, souhaitent continuer ou commencer à payer via cette méthode.

A terme, une société sans argent liquide qui existerait grâce aux paiements dématérialisées, pourraient convenir à 53% des Français.
Les principaux arguments avancés en faveur de cette société sont :

  • 53% pensent que c’est moins risqué que d’avoir de l’argent sur soi
  • 51% affirment qu’il s’agit d’un gain de temps (inutile de retirer de l’argent au distributeur)
  • 43% permet de suivre ses achats, de consulter les transactions

La comparaison avec d’autres pays sur la proportion d’applis de portefeuilles mobiles installés sur les smartphones, montre que la France se situe derrière d’autres pays industrialisés à l’instar du Brésil (83%), de l’Espagne (78%), Italie (61%) ou l’Australie (58%).

Pour en savoir plus :
1Enquête en ligne en juillet 2020 auprès d’un panel de 1 034 Français. Ceux-ci ont été sélectionnés selon les critères suivants : ayant plus de 18 ans, résidant en France, travailleur(se) à temps plein ou partiel, ou travailleur(se) indépendant(e), ou étudiant(e), ou retraité(e), ou ayant perdu son emploi pendant la crise de COVID-19. Ils sont tous issus de divers secteurs d’activité.
Photo Christiann Koepke / Unsplash

Vous devriez apprécier