Les Français et le logement 3.0

Quelle est la vision des Français du logement 3.0 ? De quoi rêvent-ils pour l’avenir de leur habitat ? Maison à part a enquêté auprès de ses lecteurs, pour comprendre leur utilisation des objets connectés, leurs souhaits, leurs intentions d’achat et les freins à l’équipement. L’étude en détail.

Objets connectés, domotique, systèmes de contrôle intelligent… La maison connectée et communicante du futur est aujourd’hui une réalité. Maison à part a voulu comprendre l’image que ses lecteurs avaient de ces nouvelles technologies, qui existent depuis plus de dix ans, mais qui trustent les débats depuis quelques années.

Si les termes utilisés et les appareils restent « cryptiques » pour certains, d’autres sont déjà équipés, voire suréquipés, comme 12,4% des sondés qui n’ont pas prévu d’acheter de nouveaux appareils connectés dans l’année à venir, car ils estiment que leur maison est assez bien connectée.

Que signifie avoir une maison intelligente pour les Français aujourd’hui ? A l’heure du 3.0 (l’internet des objets), quelles sont leurs intentions d’achat ? Qu’est-ce qui fait rêver les consommateurs en matière de domotique ? Les réponses en pages suivantes, décryptées par François-Xavier Jeuland, président de la Fédération française de domotique et auteur d’un ouvrage* sur le sujet.

Résultats de l'enquête exclusive objets connectés 2014

Selon l’étude, à peine plus d’un quart des répondants se disent équipés d’au moins un objet connecté ou équipement domotisé. Un chiffre qui n’étonne pas François-Xavier Jeuland, président de la Fédération française de domotique. « Certaines personnes sont équipées sans le savoir, d’autres gardent de la domotique une image assez négative, inspirée par la mauvaise expérience d’un voisin par exemple » souligne-t-il.

Ce sont les équipements audio et vidéo qui prédominent chez les particuliers interrogés. 56% d’entre eux possèdent un téléviseur connecté et 33,8% des appareils hi-fi ou des systèmes de Home cinema connectés.

Suivent ensuite, de très près, les ouvertures motorisées : volets, stores et brise-soleil (32,6%), portes de garage et portails (20,4%), portes d’entrée (7,7%). Il s’agit la plupart du temps d’appareils contrôlables à distance, à l’aide d’applications installées sur des smartphones ou des tablettes, ce qui correspond plus à de la motorisation. « Aujourd’hui, on pilote mais, pour demain, on veut une maison qui se pilote seule, avec des objets qui communiquent entre eux » ajoute François-Xavier Jeuland.

Enfin, seuls 22,5% des sondés qui possèdent un appareil connecté sont équipés d’un thermostat intelligent ou d’un système de régulation du chauffage.

Résultats de l'enquête exclusive objets connectés 2014

Les sondés sont presque unanimes : les objets connectés permettent avant tout d’améliorer le confort au quotidien (48% des sondés). « Chez les particuliers que je rencontre, la même notion revient souvent : celle d’un cocon dans lequel ils se sentiraient bien, rassurés, explique François-Xavier Jeuland. La domotique doit permettre de résoudre les problèmes que l’on rencontre dans son habitat ».

Pour motiver l’achat d’objets connectés, le confort arrive loin devant les économies d’énergies (18%) et la sécurité (16%), deux domaines pourtant souvent mis en avant par les fabricants, qui proposent des box connectées permettant de contrôler son habitation à distance. « Depuis quelques années, le fantasme de l’insécurité progresse, encourageant les marques à proposer de nouveaux produits, analyse le président de la Fédération français de domotique. Pourtant, je suis convaincu qu’aucun particulier n’opte pour la domotique uniquement pour des raisons de sécurité »

Il est à noter que 11% des sondés considèrent toujours que les objets connectés sont essentiellement des gadgets sans utilité…

Résultats de l'enquête exclusive objets connectés 2014

Plus d’un tiers des sondés prévoient d’investir dans un objet connecté ou un système domotisé dans l’année à venir. En tête des équipements plébiscités, les thermostats et systèmes de régulation du chauffage (37,2%) et les protections des fenêtres (32,3%) – preuve, s’il en est, que le confort thermique est au coeur des souhaits des ménages pour leur habitation.

L’équipement lié à la sécurité de la maison arrive deuxième de notre sondage : caméra de surveillance (24,5%) et systèmes d’alarme (31,2%) font donc partie des appareils qui intéressent les Français, qu’ils soient déjà équipés ou non.

A noter, parmi les intentions d’achat, la place du contrôle des appareils luminaires, qu’ils se trouvent à l’intérieur de la maison (25,9%), dans le jardin ou sur la terrasse (14,7%) ou encore qu’ils permettent de couper le courant à distance (21,3%). Des envies d’équipements à mettre en parallèle avec la volonté de faire des économies d’énergie.

Résultats de l'enquête exclusive objets connectés 2014

Malgré l’intérêt général des sondés pour la domotique, 61% d’entre eux n’ont pas l’intention de s’équiper dans les douze prochains mois. Sans surprise, la raison largement évoquée est le prix, encore trop élevé, de la plupart des équipements. François-Xavier Jeuland, président de la Fédération française de domotique, reste optimiste quant à l’avenir du secteur : « Les grandes entreprises investissent beaucoup dans les systèmes communicants, preuve qu’ils ont espoir en la domotique ». Et, a priori, que les prix devraient baisser à terme.

Autre frein souvent évoqué, le manque d’informations sur les objets connectés (23,4% des sondés qui n’ont pas l’intention de s’équiper). Un chiffre à mettre en parallèle avec les 27,6% des répondants qui ne voient pas l’utilité de s’équiper. « Ils mettent le doigt sur un point sensible : la domotique est encore mal comprise », explique François-Xavier Jeuland.

Et l’expert d’ajouter : « Comme la microinformatique il y a 20 ans, il faut espérer que la pédagogie permettra à tous de comprendre l’intérêt de la domotique, cassant ainsi l’image négative qu’elle a eue à cause de produits de mauvaise qualité ».

Résultats de l'enquête exclusive objets connectés 2014

Prix trop élevés et méconnaissance du sujet bloquent les envies d’achat des Français en matière de domotique. Et si ces freins étaient levés ? Les sondés sont, là encore, largement convaincus par les équipements de confort thermique : thermostat et régulation du chauffage (47,2%), volets et stores (41,6%). La gestion de l’éclairage (intérieur : 24,8% ; de jardin 14,7% ; interrupteurs et prises : 18,3%) est également au coeur des priorités.

Les téléviseurs (10,9%), équipements audio et vidéo (9,7%) et appareils électroménagers (16,2%), en revanche, inspirent moins les personnes interrogées. Pour les deux premières catégories, le taux d’équipement déjà élevé explique ces chiffres. Mais, en qui concerne l’électroménager, c’est plutôt l’effet « gadget » qui est mis en cause par François-Xavier Jeuland : « un four intelligent, connecté et qui communique avec le réfrigérateur, c’est tellement difficile à mettre en oeuvre que cela risque de décevoir les consommateurs ». Les attentes sont-elles trop importantes, aux vues des technologies existantes ?

Résultats de l'enquête exclusive objets connectés 2014

« Le système ultime, c’est l’ordinateur tellement bien intégré à la maison qu’il anticipe les besoins de ses habitants », imagine François-Xavier Jeuland. Un rêve que partagent 23% des sondés, qui adoreraient pouvoir s’équiper d’un ordinateur central intelligent qui serait la « voix » de la maison, et avec lequel le dialogue serait possible.

Les scénarios de rêve également plébiscités sont moins fantasmagoriques, et certains existent d’ailleurs déjà : un thermostat ultra-intelligent qui règle la température de chaque pièce (20%), un système de surveillance qui détecte les mouvements et allume les lumières en conséquence (10%).

A noter, tout de même, que 14% des sondés rêveraient d’un réfrigérateur qui leur conseille des recettes en fonction des produits qu’il contient ! Un concept qui est en cours de développement chez certains fabricants.

 

Enquête réalisée auprès des lecteurs de Maison à part, administration des questionnaires en ligne du 13 au 19 octobre 2014, 1.785 répondants. Répartition des répondants : Hommes : 52% – Femmes : 48% ; Propriétaires : 67% – Locataires : 33% ; Moins de 34 ans : 22% – 35 à 44 ans : 33% – 45 à 54 ans : 25% – Plus de 55 ans : 20%

Source : Maisonapart.com

Vous devriez apprécier