Les Français et l’accession à la propriété

Les Français et l’accession à la propriété – Vague 5 par l’Ifop

Un pessimisme qui s’atténue considérablement vis-à-vis du contexte économique.
La part des Français âgés de 25 à 65 ans se montrant toujours pessimistes sur la situation économique actuelle, estimant que « nous sommes toujours en pleine crise », est minoritaire (43%) pour la seconde fois consécutive, enregistre une baisse significative de 5 points en un an et atteint son niveau le plus bas depuis le lancement du baromètre.
Dans la même logique, si la proportion de répondants considérant que « la crise demeure préoccupante même si le pire est derrière nous » est stable à 28% (+1 point), l’indicateur moins anxiogène selon lequel « la situation est difficile mais qu’elle s’améliore progressivement » progresse (26%, +4 points).

Une intention d’acquérir une résidence principale à son plus haut niveau.
Pour la première fois, une corrélation peut être établie entre un état d’esprit plus positif et optimiste et l’intention de devenir propriétaire, qui progresse.

living-room-house
Plus d’un tiers des 25 à 65 (34%) déclarent avoir l’intention de devenir propriétaire d’une résidence principale au cours des cinq prochaines années, soit un score qui progresse significativement de 6 points depuis octobre 2017 et qui atteint son plus haut niveau depuis le lancement du baromètre.
Au global, 44% des 25 à 65 ans ont l’intention d’acquérir au moins un bien immobilier dans les cinq prochaines années, score qui enregistre une hausse impressionnante de 6 points en un an.

La mobilité géographique touche une majorité de Français âgés de 25 à 65 ans, qui se disent de plus en plus intéressés par cette pratique.
La mobilité géographique est une pratique répandue dont la dynamique s’inscrit à la hausse en France, et l’est davantage qu’il y a quelques années.

Près de quatre personnes interrogées sur dix déclarent avoir déjà effectué ce type de mobilité (38%), contre une proportion équivalente qui disent ne jamais l’avoir et ne pas en avoir l’intention (40%). Au global, 6 Français de 25 à 65 ans se montrent sensibles à cette pratique (60%), et parmi eux, une proportion équivalente dit l’être davantage qu’il y a quelques années (59%).
keys-house
Les plus jeunes se montrent plus avides de mobilité à cette pratique : 27% des 25 à 34 ans disent envisager d’effectuer une mobilité géographique (contre 22% en moyenne) et parmi eux, 66% déclarent être davantage intéressés par ce type de mobilité qu’il y a quelques années (contre 59% en moyenne).
Echantillon de 2011 Français âgés de 25 à 65 ans, représentatif de la population française.

La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de famille) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI – Computer Assisted Web Interviewing) du 15 au 20 mars 2018.

Source : Ifop

Vous devriez apprécier