Les critères de choix des magasins de course pour les consommateurs français

Le bon choix au supermarché: 107 aliments industriels, bio ou sans gluten à  éviter | Bio à la une

Une étude OpinionWay pour Bonial met en évidence l’évolution des critères de choix des magasins selon l’âge des clients. Prix, assortiment, proximité, « expérience » sur place : pour savoir qui y est sensible ou pas, c’est ici.

Les 25 et 26 novembre 2020, OpinionWay a interrogé un échantillon représentatif de 1 002 personnes sur la façon dont elles gèrent leurs courses alimentaires. L’étude a été réalisée pour le compte de Bonial

L’enquête souligne ainsi que 55% des Français, lorsqu’ils veulent préparer leurs achats, consultent les catalogues des enseignes, sur papier ou, pour 22%, en ligne. Mais l’étude se penche aussi sur les critères de choix des magasins, et livre à cette occasion d’autres informations intéressantes.

La raison principale qui explique la fréquentation d’un point de vente ? La réponse le plus souvent invoquée est la proximité géographique (28%). Suivent les prix (23%), le choix (21%), les promotions (13%).

L’expérience en magasin, qui mobilise tant d’énergie chez les distributeurs chaque fois qu’ils font évoluer leur concept, ne rassemble que… 6% des suffrages. La marque de l’enseigne, même nourrie à grand renfort de publicités, n’est citée que dans 4% des cas.

Les 18-24 ans plus opportunistes

L’importance de ces critères, cela dit, varie en fonction de l’âge des clients. Les 18-24 ans, ainsi, ont un profil plus opportuniste. Ils choisissent moins souvent l’établissement le plus proche, ils sont plus réactifs aux promotions et personne n’est aussi sensible qu’eux à l’expérience en magasin. Ils fréquentent moins les hypers que leurs aînés.

Entre 25 et 34 ans, les salaires ne sont pas encore gonflés par l’ancienneté, les enfants arrivent dans les foyers, et le critère prix devient presque aussi important que la proximité (aucune autre tranche d’âge n’y est aussi attachée). Le choix proposé en rayon importe moins, l’expérience en magasin n’est quasiment jamais citée. Pourtant, ce sont aussi les moins bons clients du hard discount : 14% seulement y font des achats.

Les plus de 50 ans et le hard discount

De 35 à 49 ans, la proximité compte peu, elle passe après le prix. Les enfants grandissent et les ménages redeviennent des chasseurs de promos. Cette tranche d’âge réunit les foyers les plus accros aux hypers.

Les 50-64 ans sont les plus attachés à la proximité des magasins. Ce sont aussi les meilleurs clients des GMS. Ils fréquentent davantage que la moyenne les hypers, les supers et surtout le hard discount (32% disent y faire des courses).

Pour les plus de 65 ans, le choix proposé en point de vente devient fondamental, quasiment à égalité avec le critère géographique. Les prix et les promos comptent moins. Les hypers sont délaissés, au profit des petits commerces et des marchés.

Sources : Linéaires, Bonial & Opinion way

Vous aimerez aussi...