Les criètres d’acceptation de la vidéo en ligne

LE CHIFFRE :

33%

Selon Millward Brown1, 33% des Français de 16-45 ans sont favorables au ciblage publicitaire sur Internet à condition qu’il concerne prioritairement les marques qu’ils aiment ou qu’ils suivent.

A l’inverse, les Français sont beaucoup moins favorables au ciblage publicitaire fondé sur leur profil (21%), l’historique de navigation ou de recherches (19%) ou sur la géolocalisation (15%).

 

Selon cette enquête, les marques doivent avant tout privilégier les formats publicitaires qui offrent des récompenses (54%) et permettre à l’internaute de les « skipper » si besoin (36% pour les pop-up sur mobile).

A l’opposé, les Français apprécient peu le format in-banner auto-play (10%) et les pre-roll (7%).

 

En outre, la publicité vidéo n’est pas perçue de la même manière en fonction du lieu où l’internaute se trouve.

La réceptivité est plus importante dès lors que le consommateur a du temps, quand il est en déplacement (20%), à la maison (19%) ou dans un espace public (18%), beaucoup moins dans un établissement scolaire (10%) ou au travail (12%)

 

La créativité est le 1er facteur qui incite l’internaute français à regarder plus longtemps une publicité vidéo. Il faut qu’elle soit drôle (32%), qu’il se passe quelque chose d’intriguant dans les toutes premières secondes (29%) ou qu’elle concerne une catégorie de produits qui l’intéresse (28%).

En revanche, peu d’internautes seront tentés de moins les skipper s’ils l’ont déjà vue auparavant (9%) ou s’ils les regardent en compagnie (6%).

Pour en savoir plus:
1 Source Millward Brown « Adreaction Video 2015 ». Etude réalisée dans 42 pays auprès de plus de 13 000 utilisateurs de plusieurs terminaux (télévision et smartphone et/ou tablette) dont l’âge est compris entre 16 et 45 ans.

http://www.millwardbrown.com/adreaction/video/#slide-1

 

Vous devriez apprécier