Les consommations de bien culturels dématérialisés des millennials français

Nés dans un monde numérique d’abondance et de gratuité, les 15-24 ans partagent une vision paradoxale du droit d’auteur – entre valorisation de la création et rejet de son système de financement – et assument le passage à une économie de l’attention où désormais le nombre de vues généré prime sur toute considération.

Au-delà d’un effet générationnel, souvent désigné par l’expression « digital natives », l’analyse des usages des jeunes de 15 à 24 ans fait apparaître une diversité de profils avec des pratiques culturelles en ligne qui varient, en fonction des étapes de vie et de l’âge, mais aussi du milieu social.

La sensibilisation des jeunes publics à l’importance du droit d’auteur et au respect de la création doit s’adapter, tant en termes de messages que de tonalités : le discours générationnel trouve ici ses limites.

Source : Hadopi

Vous devriez apprécier