Les boissons chaudes, moins prisées des Français

Kantar estime à 466 millions par semaine les occasions de consommation de boissons chaudes à domicile ou emportées du domicile en France en 2017. C’est une baisse de 2,3 % par rapport à 2016.

La tendance varie selon les boissons considérées. Le café recule sur toutes les cibles, ne se maintenant que chez les septuagénaires. Le thé ne fait pas mieux, en particulier chez les moins de 50 ans sans enfant et les familles avec bébé. Les poudres chocolatées perdent aussi du terrain sur leur cœur de cible : les jeunes, les familles avec bébé et les familles avec enfant. Seules les infusions se distinguent avec une croissance transversale, hormis chez les jeunes sans enfant.

Malgré cette tendance au recul en volume et à la baisse de la fréquence des achats (19,3 fois par an en 2017 contre 19,4 en 2016), le marché progresse en valeur. Le budget moyen par acheteur s’affichait à 106,6 € en 2017, soit 1,8 % de plus qu’en 2016 et 6,6 % de plus qu’en 2014. Une croissance à lier au marché du café.

Vous devriez apprécier