Le temps des courses depuis 1974 selon l’Insee

LE CHIFFRE :

2 heures 41

Selon l’Insee1, la population urbaine consacrait en 2010 en moyenne 2 heures 41 par semaine (23 minutes par jour) à faire ses courses, soit 11% de son temps domestique.

Dans cette étude qui compare sur 35 ans les comportements quotidiens liés aux activités domestiques et aux courses, l’Insee montre que la durée des courses n’a quasiment pas changé sur cette période avec une durée moyenne de 2 heures 48 en 1974.

 

Mais, la relative stabilité de cette durée moyenne des courses est due à la fois à la baisse du taux de personnes faisant des courses un jour donné (32% en 2010 vs 49% en 1974) et à l’allongement de cette durée pour ceux qui s’en occupent un jour donné (1h35 en 2010 vs 1h03 en 1974 trajet compris).

Cette étude montre aussi qu’entre ces deux dates la part des trajets consacrés aux achats et réalisés à pied a fortement diminué pour les urbains. Majoritaire en 1974 (53%), cette part est passée à 17% en 2010 au profit des déplacements en voiture (65% en 2010 vs 38% en 1974).

 

Entre 1974 et 2010, les taux de pratique des courses au cours d’une journée ont diminué sur tous les jours de la semaine. Du lundi au vendredi, ce taux est passé de 51% en 1974 à 32% en 2010. Idem pour le samedi (43% vs 60%) et le dimanche (21% vs 38%).

En 2010, pour 49% des urbains de plus de 18 ans, faire ses courses n’est pas une obligation gênante, 21% pensent qu’il s’agit d’une corvée.

 

Et, dès lors que l’on regarde les différences de comportements entre les hommes et les femmes, l’Insee nous indique que le temps consacré aux courses dans l’activité domestique est plus important chez les hommes que chez les femmes (13% vs 11% en 2010). Mais, les hommes consacrent seulement 2 heures 36 par jour aux activités domestiques contre 4 heures 7 pour les femmes.

 

Pour en savoir plus:
1 Source Insee « Le temps des courses, 1974 – 2010 » janvier 2015.

2 Regroupe les obligations liées à la vie quotidienne : vaisselle, cuisine, entretien du linge, soins et éducation des enfants, course de biens.

L’étude :

Vous devriez apprécier