Le paradoxe Black Friday pour les Français

LE CHIFFRE :

79%

Pour 79% des Français, le Black Friday incite à la surconsommation1 et constitue « une trouvaille marketing de plus pour faire dépenser plus » selon 53% des consommateurs2.

L’image du Black Friday n’est donc pas très bonne aux yeux des Français d’autant que 56% pensent qu’il s’agit d’une source de gaspillage et 38% souhaiteraient sa disparition.

Mais, malgré ce désamour, 49% envisagent d’en profiter. Un pourcentage identique avec celui de l’année dernière.

Et ce sont les femmes (54%), les 18-24 ans et 25-34 ans (59% chacun) qui sont les populations les plus intéressées par cet événement.

Pour les personnes qui ont l’intention d’acheter au cours du Black Friday, le budget moyen prévu sera en hausse de 10% par rapport à 2018 à 233 €.
Et de tous les acheteurs, les hommes (286 € vs 195 € pour les femmes) et les CSP+ (291 € vs 170 € pour les CSP- ) seront les plus importants dépensiers.

Ces écarts s’expliquent par les préférences d’achats respectives.

47% des hommes envisagent d’acheter des produits high tech, hifi, TV contre 22% des femmes quand 63% d’entre elles préféreront la maroquinerie, les chaussures et les vêtements (vs 43% des hommes).

Quant au mouvement Green Friday3 qui combat le Black Friday, il n’est connu que de 10% des Français.

Pour en savoir plus :

1Étude Yougov réalisée entre le 29 et le 30 octobre 2019 auprès de 1 000 personnes. En détail ICI
2Étude Opinionway « Les Français et le Black Friday » réalisée entre le 16 et le 17 octobre 2019 auprès de 1 000 personnes
3  Collectif d’entreprises qui ne proposeront pas de réduction à leurs clients mais s’engagent à reverser un pourcentage du CA de la journée au profit d’associations engagées.
Photo Nadine Shaabana Unsplash

Vous devriez apprécier