Le marché pub français, hors internet, s’est dégradé au 3ème trimestre 2016

Le marché publicitaire (hors Internet et mobile) mesuré en net par l’Irep se dégrade de nouveau pour le cumul janvier-septembre 2016.

Après -0,1% au 1er semestre, -0,6% au premier semestre, l’évolution est évaluée à -0,9% pour les 9 premiers mois de l’année. La situation est due à une dégradation des recettes au 3e trimestre de -1,7% vs -1,1% au 2e trimestre et -0,1% au 1er trimestre, précise l’Irep.
Tous les médias ont subi cette tendance entre juillet et septembre, sauf la Publicité Extérieure qui a progressé de +6,8% au T3 pour un cumul 9 mois à +4,8%. Sur ce cumul, l’affichage transport progresse de +9,1%, le mobilier urbain de +5,7%, le « shopping », de +12,1% et l’ensemble digital de +19,1%.
Grâce à ses bons résultats du 1er semestre, la TV garde un cumul 9 mois positif de +0,9%, après avoir affiché +2% pour le 1er semestre. Le parrainage reste en forte dynamique avec +10,6%. L’évolution va dans un sens similaire pour les imprimés sans adresses (ISA), stable au T3, en progression de +2,0% au S1 et avec +1,3% pour les 9 mois.
Le mauvais 3ème trimestre de la radio (-4,1%) fait basculer le cumul de positif pour le premier semestre (+1,1%) à négatif pour les 9 premiers mois (-0,6%)
Pour ses prévisions, l’Irep confirme l’évolution annuelle du marché publicitaire «médias historiques + internet » à +1,0%, mais revoit à la baisse le périmètre total de l’Irep (courrier et ISA inclus): +0,1% au lieu de +0,5%.
Source : Offre media

Vous devriez apprécier