Le marché pub en T1 2017 selon l’Irep, France Pub et Kantar

Pour la première fois, l’Irep, France Pub et Kantar Media se sont associés pour délivrer conjointement les résultats du marché publicitaire français à l’occasion de la publication des chiffres du premier trimestre 2017. Avec une évolution de -2,4% pour les médias hors Internet au 1er trimestre 2017 (vs T1 2016), contre une évolution positive au 1er trimestre 2016 (+0,4pt), la tendance apparait négative avec des médias qui repassent majoritairement dans le rouge.
Les segments positifs incluent : la PQR extra locale (+15,4%), le parrainage TV (+19%), l’affichage digital et transport (+12,4% et +9,5%), la presse quotidienne nationale (+1,2% grâce à une évolution de +10,8% sur les PA) et les imprimés sans adresse (+1,9%).
L’estimation des recettes publicitaires qui intégrerait Internet est estimée à 0,4%.
L’Irep estime toutefois que la progression au 1er trimestre 2016 a créé un effet de base qui amène la prévision annuelle à +0,5% et à +1,1% pour les investissements de communication qui intègrent les médias propriétaires évalués à +12% pour l’année 2017.

Le marché publicitaire compte 31 050 annonceurs sur l’ensemble des médias soit une légère progression à +1%.

La presse reste le média traditionnel qui attire le plus d’annonceurs (45%). Ils sont toutefois plus nombreux sur les leviers digitaux avec 59% des annonceurs en display et search.
La distribution reste dynamique (+8,5%) avec une hausse simultanée des enseignes généralistes (+13,2%) et spécialisées (+7,4%). Le tourisme progresse de +11,3% et la banque assurance de +4,0%.
A l’inverse, une baisse d’activité est observée pour l’alimentation (-10,9%), la beauté (-11,3%) et l’automobile (-7%).

Sources : Irep et Offre media

Image : Unsplash

Vous devriez apprécier