Le luxe dans tous ses états selon EY

EY-Parthenon a publié les résultats de l’étude « Fashion Luxury, après le règne du luxe absolu, l’avènement du luxe accessible ? », qui analyse les résultats, les perspectives de croissance et les tendances de fond de chaque segment de l’industrie du luxe.

L’étude dresse le portrait d’un marché du luxe en constante évolution. Alors que la technologie, le digital et les réseaux sociaux modifient l’approche des consommateurs et des marques sur l’achat de produits de luxe, le marché se complexifie et les tendances varient en fonction des nombreux segments.

Depuis près de 10 ans, le segment le plus haut de gamme du luxe a tiré la croissance du marché, affichant un taux de croissance annuel moyen de près de +12% entre 2009 et 2012. Aujourd’hui, c’est au tour du segment premium, valorisé à près de 100 milliards d’euros en 2016, de jouer le rôle de locomotive. En effet, il affiche un potentiel de croissance de 2 points supérieur à celui du luxe traditionnel.

Et cela ouvre de nouvelles perspectives sur certaines catégories de produits. Si les souliers et la maroquinerie se portent bien aussi bien sur le segment luxe traditionnel que sur les segments Premium et Luxe Accessible, il n’en va pas de même de l’Horlogerie-Joaillerie : « La catégorie n’est plus aussi dynamique que par le passé sur le très haut de gamme, ce qui constitue une opportunité pour les marques du segment Premium & Luxe accessible. De taille encore modérée, ce segment croît rapidement, compensant de ce fait le léger recul sur le segment luxe traditionnel » explique Julia Amsellem, associée EY-Parthenon.

Concernant le dynamisme par région, les Etats-Unis et l’Europe de l’Ouest ont conservé en 2016 leur rang de premier et deuxième plus grand marché du luxe dans le monde, avec respectivement 131 et 106 milliards d’euros de ventes.

Le marché marché chinois représente quant à lui moins de 10% des ventes du marché du luxe mais les Chinois sont les plus grands consommateurs de luxe dans le monde, avec 30% des ventes. A noter que ces consommateurs Chinois – de plus en plus avertis – mixent désormais produits haut de gamme et articles plus accessibles et trouvent dans le segment Luxe Accessible de quoi assouvir leur goût pour le Mix & Match…

Enfin, n’ayant ni les mêmes ambitions ni les mêmes valeurs que la génération précédente, les Millennials rejettent le statu quo traditionnel : 80 % d’entre eux ont des valeurs éthiques différentes de celles des baby-boomers, ce qui n’est pas sans impact sur leurs attentes à l’égard des marques de Luxe.

L’« héritage » ne peut plus être invoqué pour excuser l’immobilisme : à présent que quelques marques ont ouvert la voie de la rupture (qu’elle soit digitale ou sociétale) toutes désormais sont attendues au rendez-vous.

Source : EY

2018 Luxe accessible EY mars 2018

Vous devriez apprécier