Ce qui se cache derrière le smart phygital retail

Si le terme ne vous parle pas immédiatement, sachez que comme Mr Jourdain, vous pratiquez le Smart Phygital Retail sans le savoir… Il définit cet écosystème complexe et changeant d’un retail hybride entre on et off, qui doit faire preuve de toujours plus d’agilité pour suivre, voire précéder le consommateur dans son expérience d’achat.

Un sacré challenge qui passe par la digitalisation croissante des magasins mais pas uniquement. Retour sur les grandes tendances qui changeront le commerce de demain en France et dans le monde, mises en regard d’une étude réalisée auprès d’un panel de consommateurs français, chinois et américains à l’occasion de la dernière édition du Paris Retail Week.

J’achète comme je vis

L’abolition des frontières entre les espaces de vie privée et les espaces marchands reconfigure la logique du parcours d’achat.

  • 41% des Français ont le sentiment qu’ils peuvent se passer des magasins physiques et commander ce dont ils ont besoin directement sur internet, soit presqu’autant que les Américains (48%), mais pas autant que les Chinois qui sont 80% à en être convaincus.
  • 74% des Français veulent être libres de pouvoir effectuer un achat à tout moment, où qu’ils se trouvent (dans les transports, au travail, chez eux, pendant leurs loisirs), comme les Américains (77%). Là encore, les Chinois ont une nette longueur d’avance (94%).
  • 71% des Français ont l’impression que les magasins physiques font des efforts pour s’adapter à leur rythme de vie, tout comme les Américains (74%). Les Chinois, eux, semblent un peu moins convaincus (61%).
  • 56% des Français de 18-24 ans achètent sur leur téléphone portable comme ils achèteraient en magasin, contre 83% des jeunes Chinois et 74% des Américains.

J’entre dans la conversation

La voix occupe une place grandissante dans l’acte d’achat et dans la vente avec le déploiement des technologies NLP (Natural Langage Processing) sur la plupart des interfaces digitales. Et les assistants conversationnels se positionnent comme des plateformes de commerce.

  • 57% des Français pensent que les assistants conversationnels vont rendre leur vie plus facile, contre 91% des Chinois et 65% des Américains.
  • 28% des Américains possèdent d’ores et déjà un assistant conversationnel (contre 9% des Français) et 25% d’entre eux prévoient d’en acheter un dans les prochains mois (contre 28% des Français).
  • 63% des Français estiment que les assistants vocaux pourraient très bien remplacer le clavier ou l’écran d’ordinateur, contre 81% des Chinois et 62% des Américains.
  • 25% des Français de moins de 35 ans pourraient utiliser les assistants conversationnels comme simple ami, pour parler de choses et d’autres et avoir de la compagnie (contre 33% des Américains).

J’ai besoin d’être rassuré

Consommer est-il devenu dangereux ? Drôle de question mais qui se pose aujourd’hui de tous côtés… Les enseignes répondent par des offres axées sur le mieux consommer, le mieux manger et par la mise en œuvre de partenariats éthiques.

  • 80% des Français se disent plus attentifs à l’impact des produits qu’ils achètent (environnement, déchets, énergie…) contre 91% des Chinois et 71% des Américains.
  • 1/3 des Français ne fait pas confiance aux enseignes de distribution pour les aider à mieux consommer.
  • 86% des Français ont le sentiment que les produits du quotidien sont dangereux pour leur santé contre 72% des Chinois et 76% des Américains.

Je veux que ma vie privée le reste

Les scandales à répétition sur l’exploitation des données personnelles inquiètent les consommateurs qui sont aussi des internautes et des mobinautes. Le retail doit trouver un juste équilibre pour manier des data qui restent un passage obligé pour optimiser la relation avec ses clients.

  • 81% des Français se sentent de plus en plus espionnés par les marques. C’est un peu moins vrai pour les Chinois (69%) et les Américains (65%).
  • 62% des Français sont prêts à payer plus cher pour une enseigne ou une marque qui fait preuve d’éthique dans la gestion de leurs données (contre 83% des Chinois et 65% des Américains)
  • 21% des Français disent fournir leurs données personnelles sans se poser de questions, comme 22% des Chinois et 24% des Américains.
  • 15% des Français de 18-24 ans se disent prêts à se faire implanter une puce dans le corps pour se faciliter la vie (régler des courses, badger dans l’entreprise, payer les transports en commun…).

J’en veux plus pour moins cher

Une gageure ? Avec le digital, il devient possible d’industrialiser la personnalisation de chaque objet ou de chaque produit. Le « nouveau discount branché » s’affirme comme une manière de séduire une génération dont les moyens financiers sont inversement proportionnels à son pouvoir d’influence.

  • 80% des Français se considèrent comme plus exigeants qu’avant, soit plus que les Américains (67%) et moins que les Chinois (92%).
  • 75% des Français pensent qu’aujourd’hui, la qualité n’est pas synonyme de prix élevé.
    88% des Français ont l’impression qu’il y a trop d’intermédiaires dans le commerce, contre 91% des Chinois et 66% des Américains.
  • 78% des Français préfèrent acheter directement aux producteurs et fabricants, contre 85% des Chinois et 69% des Américains.
  • 66% des Français estiment que le sur-mesure devrait être au même prix que le standardisé, contre 84% des Chinois et 67% des Américains.

Source : cospirit

Vous devriez apprécier